L'exemple d'une érudite du hadîth ayant transmis le plus ancien recueil de hadîths au monde



La sahifah de Hammam ibn munabbih, l'élève du célèbre compagnon Abu Hurayra, est sans doute le plus ancien recueil de hadîths ayant pu être transmis jusqu'à nos jours. L'historien Muhammed Hamidullah, ayant fait des recherches dans deux manuscrits de cet opuscule, l'a fait publié en français en 1978 avec une introduction aussi bien instructive qu'indispensable sur la transmission du hadîth, son écriture, le développement de l'instruction et de l'écriture tout court aux premiers temps de l'islam. Beaucoup de femmes ayant été versées dans le hadîth (M. A. Nadwi parle d'au moins 8000 érudites du hadîth), une d'entre elle a justement été la transmettrice de ce recueil historique, comme nous le dit Hamidullah :

« Dans le manuscrit de Damas de la Sahifah de Hammam à laquelle ces lignes servent d'introduction il est fait mention d'une femme professeur qui assura pour une certaine génération la transmission de cette oeuvre. C'est attesté, par le certificat d'audition inscrit, sur le manuscrit (voir certificat n°V à la fin de cet ouvrage 8154). Cette dame, Umm al-Fadl Karîmah (fille d'Abu'l-Firas Najûmuddin) al-Quarachiyah az.-Zubairiyah, tenait une école de hadith dans sa maison. » p. 17

Egalement dans son introduction de la sahifah de Hammam ibn munabbih, Muhammad Hamidullah nous apprend :  « Un autre exemple remarquable est le Kitâb al-Amwâl (traité sur la fiscalité d'Abû 'Ubaid Qasim ibn Sallâm (mon en 222H/838) qui traite des problèmes techniques des finances d'un état, et après l'habituel Bismillâh commence par les mots suivants "Certifié lu en présence de la bonne et pieuse kâtibah (...), la cheikha (professeur) Fakhru'n-Nisâ' Chuhdah, fille du fabricant d'aiguilles Abu Nasr Ahmad ibn al-Faraj ibn Umar ad-Dinari, dans sa maison deBaghdad" »
Hamidullah donne ici comme référence : Kitâb al-Amwâl (éd. du Caire, 1353 H.) p. 3

Aucun commentaire:

Publier un commentaire