Un verset du Coran descendu suite à une interrogation pertinente d'Umm Salama



Un jour Umm Salama (une des épouses du Prophète saws) questionna le Prophète saws  : « Messager d’Allah, pourquoi ne sommes-nous (les femmes) pas mentionnées dans le Coran comme le sont les hommes ? » Je fus surprise le lendemain par son appel sur la chaire : « O vous les gens ! ».A ce moment, j’étais en train de me coiffer. Je me suis alors rapprochée de la porte puis j’ai accolé mon oreille sur une feuille de palmier desséchée. Je l’ai alors entendu dire : « Allah, Gloire et Magnificence à Lui, a dit : { Les soumis à Allah et les soumises, les croyants et les croyantes les obéissants et les obéissantes (à Allâh), les loyaux et les loyales, les endurants et les endurantes, les dévoués et dévouées, les donneurs et les donneuses d'aumônes, les jeûneurs et les jeûneuses, les gardiens de leur chasteté et les gardiennes, les invocateurs d'Allah et les invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense . } s. 33 v. 35.

Hadith authentique rapporté par Ahmad.

La Valeur de la compagnonne Umm Sulaym



Anas Ben Malik a dit : « Un des fils d’Abou Talha tomba malade et mourut, durant l’absence de son père. Quand l’épouse de celui-ci [Umm Sulaym] vit que l’enfant était décédé, elle apprêta le repas et le disposa dans un coin. A son retour le mari demanda : - Comment va l’enfant ? – Il s’est calmé, lui répondit sa femme, et j’espère qu’il profitera maintenant de son repos. Abou Talha crut ces paroles et s’en alla se coucher. Le lendemain, après avoir procédé à sa toilette, il se préparait à sortir quand sa femme lui apprit la vérité. Abou Talha effectua la prière avec le Prophète et ensuite il l’informa du malheur que sa femme et lui venaient de subir. – Que Dieu bénisse pour vous la nuit prochaine, lui dit l’Envoyé de Dieu. »
Sofiane rapporte que par la suite un homme des Ansar a dit : « J’ai vu neuf enfants d'eux et ils savaient tous le Coran. »

Sahih al Boukhârî


Jabir ibn 'Abdullah a rapporté que Le Messager d'Allah saws a dit : « On m'a montré le Paradi et j'ai vu l'épouse d'Abu Talha (Umm Sulaym), et j'ai entendu des bruits de pas devant moi et il s'agissait de ceux de Bilal. »

Sahih Muslim

Des relations entre un enfant musulman et ses parents non-musulmans



Al Boukhârî dans son sahih mentionne un hadîth important quant à la relation entre parents et enfants, lorsqu'un enfant est musulman et ses parents ne le sont pas. Il donna comme titre à cela : Les obligations filiales, quand la mère est polythéiste

Asma Bint Abou Bakr a dit : « Ma mère qui était polythéiste vint me voir accompagnée de son père, durant la trêve conclue entre le Prophète (prière et salut sur lui) et les Qoraïchites. Je consultai alors le Prophète (prière et salut sur lui) (sur la conduite à adopter) et lui dit : - Ô Envoyé de Dieu (prière et salut sur lui), ma mère souhaite me voir, dois-je remplir mes obligations (filiales) ?– Oui, répondit le Prophète (prière et salut sur lui), remplis tes obligations envers elle. »

Une autre version ajoute :
« C’est à la suite de cela, précise Ibn ‘Uyayna, que Dieu le Très Haut révéla le verset suivant : « Dieu ne vous interdit pas d'être bienfaisant et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus à cause de votre religion et qui ne vous ont pas expulsés de vos maisons. Dieu aime ceux qui sont équitables. » (Coran 60.8)