LE ZHIKR FACE AUX TACHES QUOTIDIENNES DIFFICILES



Qui n'a jamais eu à faire face aux difficultés, voire à des périodes d'épuisement, face à certaines tâches ménagères ou quotidiennes lourdes ? L'Envoyé d'Allah, paix et bénédiction d'Allah sur lui, a enseigné à sa fille Fatima et son beau-fils 'Ali, qu'Allah les agrée, un zhikr spécifique lorsqu'ils ont rencontré ces vicissitudes dans le récit suivant, qui permet aussi de se faire une idée de leur quotidien pour le moins spartiatre :

« Il est rapporté de 'Ali que le Messager d'Allah (saws) l'a marié à Fatima ; il envoya avec elle un vêtement tissé, un coussin de cuir bourrée de fibres, deux meules, un récipient pour l'eau et deux outres. Un jour, 'Ali dit à fatima, « par Allâh, j'ai puisé de l'eau jusqu'à ce que ma poitrine me fasse mal. Allâh a donné du butin à ton père, alors va lui demander un esclave. Elle dit : « Par Allâh, j'ai moulu jusqu'à ce que mes mains soient couvertes d'ampoule. » Elle vint au Prophète et il dit : « Qu'est ce que qui t'amène, ma fille ? » Elle dit :  « Je suis venu te saluer », et je fus trop timide pour demander alors je retourna. Il dit : « Qu'as-tu fais ? » Elle dit : « J'ai été trop timide pour lui demander. Alors ils allèrent ensemble et 'Ali dit : «  Messager d'Allâh, j'ai puisé de l'eau jusqu'à jusqu'à ce que ma poitrine me fasse mal. » Fatima dit «  J'ai moulu jusqu'à ce que mes mains soient couvertes d'ampoule. Allâh t'a donné du butin et de la richesse, alors donne-nous un serviteur ». Il dit : « Par Allâh, je ne peux vous donner et laisser les gens de la Suffa se panser le ventre [de faim]. Je ne peux rien trouver de quoi dépenser pour eux, mais je vendrai [le butin] et en dépenserai pour eux. »
Ainsi ils renvinrent [chez eux] et alors le Prophète (saw) vint les voir alors qu'ils furent sous leur couverture. Lorsqu'ils couvrirent leur tête, leurs pied dépassaient et lorsqu'ils couvrirent leurs pieds, leur tête dépassait. Ils se levèrent soudainement et il dit : « rester là où vous êtes ». Vous dirais-je ce qui est meilleur que ce que vous m'avez demandé ? Il dirent : oui, en effet. Il dit : Des paroles que Jibril m'a enseigné. Après chaque prière, dites gloire à Allah dix fois, la louange est à Allah, dix fois, et Allah est le plus grand dix fois. Lorsque vous vous retirez dans votre lit, alors dites la gloire est à Allah 33 fois, la louange est à Allah 33 fois, et Allah est le plus grand 34 fois.
'Ali dit « Par Allah, je ne l'ai pas omis depuis que le Messager d'Allah me l'a enseigné. »1

La version de l'histoire chez al Boukhârî est plus courte mais le zhikr mentionné est quasiment similaire :

'Ali a rapporté : « Fatima se plaignait qu'elle souffrait de la main à cause de la fatigue que lui faisait éprouver le moulin à bras, lorsqu'elle appris la nouvelle que des esclaves femmes du butin avaient été apporté à l'Envoyé d'Allah. Elle vint chez le Prophète pour lui demander de lui donner une domestique. Comme elle n'avait pas trouvé le Prophète elle fit part de sa requête à 'Aï'cha. Celle-ci en informa le Prophète dès qu'il fut rentré chez lui. Le Prophète, ajoute 'Ali, arriva chez nous alors que nous étions déjà au lit. Comme nous voulions nous lever, il nous dit : « Restez à vos places » ; puis il s'assit entre nous et je sentis le froid de ses pieds qui touchaient ma poitrine. « Voulez-vous, nous dit-il, que je vous indique quelque chose qui vous vaudra mieux qu'un domestique ? Eh bien, quand vous vous mettrez au lit et que vous serez couchés, faites trente-trois tekbîr, trente-trois tesbih et dites trente-trois fois: « Louange à Dieu », Cela vous vaudra mieux pour vous que ce que vous avez demandé »2.  Sahih al-Bukhari n°3113

1 Ibn sa'd al Baghdâdî, Tabaqat al Kubra, trad. Ang. Women of Medina d'A. Bewley, 2006, p. 17.
2 Ce hadith est également rapporté par Muslim n°2713 avec une variante stipulant de mentionner au début de l'invocation : O Allah le Seigneur des septs cieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire