LE FOI DOIT PRENDRE LE DESSUS SUR LA JALOUSIE...



Le Prophète Muhammad, paix et bénédiction de Dieu sur lui, garda un amour intense pour sa première épouse Khadîjah même après sa mort...ce qui ne manqua pas d'éveiller la jalousie de Aïcha. Elle était même plus jalouse de cette dernière que des autres co-épouses, comme le montre la réaction qu'elle eut un jour en s'exclamant : « On dirait qu’il n’existe pas de femmes dans le monde en dehors de Khadîja ! »

En une autre occasion, à la suite de certains reproches que ‘Aïcha fit au Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, alors qu’il parlait de sa première épouse en termes élogieux, il lui dit : « Par Allah, (…) elle a cru en moi quand les gens mécroyaient. Elle m’a secouru avec ses biens quand les gens m’en privaient. Et Allah m'a béni avec les enfants que j'ai eu d'elle alors que je n'ai pas eu d'enfant d'autres femmes. » Aïcha se dit alors : « je ne parlerai plus inconvenablement d'elle. » [1]

Il faut dire que Khadîjah soutint son mari pour la cause d'Allah aux premiers moments de l'Islam qui furent les plus difficiles : un soutien psychologique, familial et financier total. Khadîjah décèda lors de « l'année de la tristesse » dans un grand dénuement suite au boycott instauré par les Quraysh polythéistes envers les musulmans : elle qui était riche avait tout donné, tout sacrifié pour son Seigneur.

L'annonce dans cette vie du rang éminent de Khadîjah et des récompenses célestes qui l'attendent par voie de révélation vient consacrer le respect que tout croyant et toute croyante doit avoir d'elle :
Le Prophète, paix et bénédiction de Dieu a dit : « La meilleure des femmes au monde a été Marie ; la meilleure des femmes de ma communauté a été ma première épouse Khadija. » [2]

[1] Women around the messenger, M. A. Qutb, p. 46.
[2] Sahîh al Boukhârî.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire