Les hommes apprenant le hadîth des femmes enseignantes sans les voir.



« Hicham(1) le mari de Fâtimah bint al-Mundhir objecta un jour à la narration de ibn Ishaq de Fâtimah : « ibn Ishaq rapporte de mon épouse Fâtimah bint al-Mundhir, mais par Allah il ne l'a jamais vu ». L’imam adh-Dhababi commenta : « Hicham dit vrai dans son serment, Ibn ishaq ne l’a jamais vu. [Cependant] il n’a jamais prétendu l’avoir vu. Plutôt, il mentionna qu’elle lui a transmis [le hadîth]. Il ajouta : nous avons étudié avec un nombre de femmes et je ne les ai jamais vu. De la même manière beaucoup de tabi’un ont rapporté de Aïcha, l’épouse du Prophète saws, sans voir son visage ». »

Traduction de M.A. Nadwi, al-Muhaddithât. Notes for a talk on the women scholars of hadîth, p. 6, qui rapporte la citation de adh-Dhahabi dans Siyar a’lam an Nubala, vol. vii, p. 38.
(1) L’auteur de la célèbre sira/biographie du Prophète Mohammed saws.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire