Dayfa Khâtûn (581/1185- 640/1242)



Elle fut la fille du dirigeant Ayyubide Sultan al-Malik al-'Âdil. Elle a épousé le sultan d'Alep Zâhir Ghâzî ; ce mariage a permis de mettre fin à une division entre ce dernier et le père de Dayfa et ainsi de renforcer le pouvoir Ayyubide.
Elle fut régente d'Alep en Syrie pour son petit fils Salâh ad-Dîn II durant 7 ans (de 634/1236 à 640/1242) et fut ainsi la seule dirigeante femme Ayyubide1.
Selon Ibn Wâsil, « Elle était juste envers ses sujets, très charitable et aimante envers eux. Elle a supprimé différentes taxes dans toutes les régions d'Alep. Elle a favorisé les juristes, les ascètes, les savants et les gens de religion, et leur a attribué beaucoup d'oeuvres de bienfaisance. »
Dayfa Khâtûn « a atteint une mesure sans précédent d'influence politique autonome, en devenant la première reine régente de son temps »2 de même que son patronage architectural fut « prodigieux ».
Elle était surtout mécène pour les fondations fournissant de la nourriture aux mystiques (dont des femmes). Elle est restée discrète dans ses apparitions en public, toujours bien voilée, de même que dans ses symboles royaux (pas de monnaie frappée à son nom ni de sermon de jumu'a dit en son nom), apparaissant comme vertueuse et chaste3. Elle avait un secrétaire qui était son porte-parole au conseil de régence et dans les affaires publiques.
Elle fut mécène principalement pour des abris (khânqâhs) pour étudiants en sciences religieuses et pour des mausolées, de même que deux grands bâtiments : la firdaws madrassa (plus utilisé par les hommes) et le khanqah al-Farâfra (pour les femmes soufies).
Elle était aimée par son peuple et à sa mort les portes de la ville ont été fermées durant trois jours par respect pour elle.4


1 Women, patronage, and self-representation in Islamic societies, D. Fairchild Ruggles, p. 31.
2 Women, patronage, and self-representation in Islamic societies, D. Fairchild Ruggles, p. 18.
3 Women, patronage, and self-representation in Islamic societies, D. Fairchild Ruggles, p. 22.
4A. Bewley, Muslim Women. A biographical Dictionary, 2004, p. 40.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire