AUGMENTER SES HASSANAT APRES SA MORT AVEC LE TESTAMENT



Etablir un testament concernant une bonne oeuvre est un acte recommandé selon les écoles malikites et hanafites1. Cependant celui-ci est limité au tiers de ses biens : le reste étant pour les ayants-droit à l'héritage.2

Ainsi, le Législateur nous a donné cette possibilité de donner des aumônes après notre mort via à un testament, par exemple en faveur des pauvres, de la construction d'une mosquée, d'un hôpital, d'une madrassa enseignant les sciences religieuses etc., comme y fait référence le hadîth suivant :

« En vérité, Dieu vous a fait l’aumône du tiers de vos biens au moment de votre mort, afin que vous puissiez accomplir plus d’oeuvres. »
Sunan ibn Mâjah


1Cf la Risala d'ibn abi Zayd al Qayrawan pour l'école malikite et Mukhtassar al Quduri pour l'école hanafite.
2 Concernant le défunt musulman, on prélève d'abord sur ses biens de quoi régler les frais de funérailles, puis d'éventuelles dettes, puis le testament s'il y a et enfin on répartit le reste sur ses héritiers selon la loi islamique, que l'on vive dans un pays musulman ou non. S'il reste après cela de l'argent (comme s'il n'y a pas d'héritier), le trésor public (dans un pays musulman) le récupère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire