DES FEMMES COMMERCANTES A L'EPOQUE PROPHETIQUE



S'il est très connu que la première épouse du Prophète (pbDsl) Khadijah qu'Allah l'agrée était une riche commerçante, peu de gens sont capable de citer d'autres femmes faisait du commerce à cette même épouse. Pourtant les sources historiques en mentionnent quelques-unes, dont Qayla al-Ansâriyya, également surnommée Umm Bani Anmar. Elle était une commerçante qui profita de la 'umra (petit pélerinage) pour interroger le Prophète (pbDsl) sur des règles du commerce. Son hadîth est le suivant :
J'ai dit : « Messager d'Allah, je suis une femme qui achète et qui vend. Desfois j'achète des biens et j'offre pour eux moins que ce que je veux payer puis j'augmente encore et encore jusqu'à ce que que je les ai pour ce que je comptais les payer. Des fois je vends des biens et je propose pour eux plus que ce que je les ai obtenu et je baisse de plus en plus jusqu'à ce que je les vende pour ce que j'escomptais. » Le messager d'Allah me dit : « Ne fait pas ça, Qayla. Si tu veux acheter quelque chose, alors propose ce que tu as prévu de payer pour, et cela peut être accepté ou refusé. Et si tu vends quelque chose, alors précise à combien tu veux vendre et cela peut être accepté ou refusé.»1
1 Tabaqat al Kubra d'ibn sa'd al Baghdâdî, volume 8, p. 216-7 de l'édition anglaise Women of Medina, trad. A. Bewley.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire