« Celui qui se rappellera de mes épouses est le pieux véridique »



As Miswar a dit : « ‘AbdurRahman ibn ‘Awf vendit sa propriété située à Kudayma à ‘Uthman ibn ‘Affan pour 40 000 dinars. Lorsqu’il obtint l’argent, il m’appela ainsi que ‘AbdurRahman ibn al-Aswad et quelqu’un d’autre. Il dit : collectez ces biens comme vous le jugez opportun. Je commencerai avec les épouses du Prophète saws. Ainsi il compta 1000 dinars pour chaque épouse. Lorsque cette somme leur fut donnée, elles prièrent pour lui et dirent : « le Messager d’Allah saws a dit : « seul un pieux véridique se rappellera de vous après moi », voulant désigner ‘AbdurRahman ibn ‘Awf. Ensuite ils divisèrent ce qui restait d’argent entre ses proches et rien ne resta pour lui. »(1)
AbdurRahman ibn ‘Awf fut également celui qui accompagna, avec ‘Uthman ibn ‘Affan, les épouses du Prophète saws lorsqu’elles effectuèrent un pèlerinage sous le califat de ‘Umar ibn al Khattab. Lors du voyage, il faisait en sorte que les gens (les hommes en particulier) ne les approchaient pas, il montait le camp pour elles dans les endroits discrets et mettait des châles sur leurs palanquins (2).

1. Ibn sa'd al Baghdâdî, Tabaqat al Kubra, trad. Ang. Women of Medina d'A. Bewley, 2006, p. 148.
2. Résumé des récits sur ce pèlerinage du même livre p. 149. Un palanquin était une sorte de tente à armature portative, installée sur les chameaux lors des voyages et qui pouvait être descendue à terre lors des haltes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire