ZAINAB FEMME MEDECIN A L'EPOQUE PRE-ISLAMIQUE



Muhammad Hamidullah nous apprend dans son ouvrage Le Prophète de l'Islam :

« Une autre femme était devenue légendaire chez les bédouins. Le poète Abû Simâk al-Asadî chante ses capacités à elle, et se plaint : « Est-ce que je dois mourir seulement parce que je n'ai pas pu visiter (consulter) la lointaine guérisseuse des Banu Aud qui s'appelle Zainab? ». Elle doit avoir vécu assez longtemps, car plus tard elle a soigné le neveu de ce même poète, lui mettant de l'antimoine dans les yeux, puis lui demandant de s'étendre sur le dos, le temps que le médicament soit dissous (...). Dans son dictionnaire biographique des médecins (...), Ibn Abî Usaibi'ah nous assure avec enthousiasme : « Cette femme connaissait toutes les pratiques médicales et était instruite dans les traitements ; elle s'était spécialisée dans les maladies des yeux et les blessures : elle était devenue célèbre chez les arabes »1.

1. Hamidullah M., Le Prophète de l'Islam. Sa vie son oeuvre, 1998, t.2, p. 722.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire